Mardi 27 juin 2017

Actualités
Nouveautés
Cyrano raconte Savinien
Roxane et les autres
Le siècle de Cyrano
Rostand raconte Cyrano
Coquelin, le 1er Cyrano
Edmond Rostand 2018
Sur scènes et sur écrans
Cyrano en 1001 images
Promenades imaginaires
Les films de cape et d'épée
Vos contributions
Les traductions
La bibliographie
La CD et vidéothèque
La boutique de Ragueneau
Musée Cyrano(s) de Bergerac
Quiz
La lettre de Cyrano
Recevez toute l'actualité de Cyrano par e-mail : spectacles, éditions, nouveautés, découvertes ...
Abonnez-vous gratuitement !





Un discours sur le Tendre

Acte III scène 1

Clomire souhaite-t-elle faire concurrence à madame de Rambouillet ? La voici qui tient salon. Ce soir, Alcandre doit y parler, et Lysimon aussi. La Carte de Tendre, de la très honorée mademoiselle de Scudéry fera l'objet de leurs discours...


La Carte de Tendre de mademoiselle de Scudéry

La Carte de Tendre de mademoiselle de Scudéry
Mademoiselle de Scudéry savait extrêmement toutes choses, sans vouloir jamais paraître savoir rien confie Saint-Simon dans ses Mémoires. Avec elle, L'amour devient galant ; elle en définit la pratique, et même la géographie, confiant à son héroïne Clélie le soin de dessiner les contours de la Carte du Tendre :

Le tendre pays de l'amour, arrosé par la rivière Inclination. La rive droite de la rivière représente la raison et la rive gauche le coeur. Plus on s'éloigne plus le sentiment se dilue, vers l'Est, et s'assombrit, vers l'Ouest. En revanche, si les amants se laissent glisser au fil de l'eau, il passent par toutes les étapes du sentiment amoureux, depuis la surprise de la première rencontre qui correspond au village de Nouvelle Amitié, jusqu'aux Terres Inconnues du mariage.

Ah le mariage, la grande affaire ! Armande, femme savante de Molière, n'en veut pas ! Ne concevez-vous point ce que, dès qu'on l'entend, Un tel mot à l'esprit offre a de dégoûtant ? Ce à quoi Henriette, sa s?ur, rétorque : Les suites de ce mot, quand je les envisage, Me font voir un mari, des enfants un ménage ; Et je ne vois rien là, si j'en puis raisonner, Qui blesse ma pensée et fasse frissonner. Visiblement, les filles du bon bourgeois Chrysale n'ont pas la même vision de l'institution sacrée du mariage mais, en fait, le débat est ailleurs et porte sur la place de la femme dans la société. Au père d'Henriette et d'Armande qui clame haut et fort : Vos livres éternels ne me contentent pas, Et hors un gros Plutarque à mettre mes rabats, Vous devriez brûler tout ce meuble inutile, Et laisser la science aux docteurs de la ville, Mademoiselle de Scudéry fait répondre par Artèmène que ce n'est plus le temps de ces hommes qui ne regardent les femmes que comme les premières esclaves de leurs maisons, défendent à leurs filles de lire jamais d'autres livres que ceux qui leur servent à prier les dieux.

Bref, les femmes coincées à la cuisine ou dans l'alcôve, et confinées en dévotion, mariées par intérêt des pères et pas selon le sentiment des filles, y'en a marre !



Ridicules nos Précieuses ? Quelques fois sans doute, quand elles en arrivent à ce que le fin du fin ne soit la fin des fins relève le perspicace Cyrano, affirmant même, lui le poète, que l'esprit C'est un crime Lorsqu'on aime de trop prolonger cette escrime !. Mais ne nous fions pas trop à ce qualificatif et découvrons-nous, Messieurs, devant ces hurluberlues qui ont si joliment fait avancer la cause des femmes?



Page précédente Page suivante


  Galerie






  Lien(s)

»  Madeleine de Scudéry

»  Impromptu


Publié le 30 / 03 / 2005.


  Outils

  Imprimer       Envoyer


  Retour


  Publicité



© 2005-2017 Atelier Thomas Sertillanges  |  A propos du copyright  |  Liens  |  Contact

Ce site est en constante évolution, au fur et á mesure de mes découvertes, ou des vôtres.
Toute information ou contribution nouvelle sera la bienvenue. Merci d'avance.