Vendredi 26 mai 2017

Actualités
Nouveautés
Cyrano raconte Savinien
Roxane et les autres
Le siècle de Cyrano
Rostand raconte Cyrano
Coquelin, le 1er Cyrano
Edmond Rostand 2018
Sur scènes et sur écrans
Cyrano en 1001 images
Promenades imaginaires
Les films de cape et d'épée
Vos contributions
Les traductions
La bibliographie
La CD et vidéothèque
La boutique de Ragueneau
Musée Cyrano(s) de Bergerac
Quiz
La lettre de Cyrano
Recevez toute l'actualité de Cyrano par e-mail : spectacles, éditions, nouveautés, découvertes ...
Abonnez-vous gratuitement !





La tirade des anniversaires

Quand une passionnée s'amuse

La tirade des nez est peut-être le morceau le plus connu de Cyrano, et celui qui a connu le plus de variantes. On peut penser à la tirades des vits, de San-Antonio, par exemple. Dans un autre registre, nous avons la tirade des anniversaires.


Et vous ? Voulez-vous tenter votre chance ? Alors, à vos plumes ! Prêts ? Ecrivez !



-                             Bon anniversaire !

- Et c'est tout ?

-                       Mais...
 
-                                Ah  non ! C'est un peu court, p'tit' pomme  !
On pouvait dire... Oh ! Dieu !...  bien des choses en somme.
En variant le ton, par  exemple, tenez :
Agressif : "Moi, Monsieur, si j'avais tant d'années,
Il faudrait sur-le-champ que je m'en enlevasse !"
Amical : "C'est bien trist', tout's ces anné's qui passent,
Un demi-centenair', tout de mêm', c'est un cap !"
Dramatique : "Assurément, c'est un handicap,
Que dis-je, un handicap ?... Mais c'est tout un problème,
Pour draguer les minett's, d'être Mathusalem !"
Prévenant : "Gardez-vous, devenu trop sénile,
De vous laisser conduire en quelque sombre asile !"
Pédant : "L'animal seul, Monsieur, qu'Aristophane
Appelle Hippocampéléphantocamélos
Dut avoir autant d'ans, référence à ses os !"
Truculent : "Ca, Monsieur, lorsque vous courtisez
Une jeune beauté à peine émancipée,
Ne vous répond-ell' pas : "J'ai déjà deux pépés ?"
Respectueux : "Souffrez, Monsieur, qu'on vous révère,
Vous fait's ce qu'on appelle un beau quincagénaire !"
Curieux : "Sur votre carte d'identité,
Votre dat' de naissanc' n'est-ell' pas falsifiée ?"
Pratiqu' : "Pour ne pas être tout-à-fait caduc,
Je vous conseillerais le port d'une perruque."
Lyriqu' : "Poèt', prends ton luth et affût' la rime,
Célèbre avec éclat ce vieillard cacochyme !"
Naïf : "Un beau jour qu'il visitait un musée,
Son sarcophage il fut prié de regagner."
Enfin, parodiant Rodrigue, je dirais :
"Ta verdeur n'ôte pas le nombre des années."
Voilà ce qu'à peu près, [mon cher] , je t'aurais dit,
Si j'avais eu un peu de lettres et d'esprit.
Mais de lettres, je n'eus que cell's de Cyrano
Impudemment copié's pour fair' quelques bons (?) mots,
Quant à l'esprit, en eus-je ? Ah, ma foi, je l'espère !
Toi seul je t'en fais juge, et... bon anniversaire !


M.P. SUTEAU


Notes : Le [mon cher] de la formule finale peut être remplacé par n'importe quel prénom de deux syllabes, ou laissé tel quel.




Page précédente Page suivante


FRANCE


  Auteur

Marie-Pierre Suteau

Lui écrire


Publié le 31 / 07 / 2007.


  Outils

  Imprimer       Envoyer


  Retour


  Publicité



© 2005-2017 Atelier Thomas Sertillanges  |  A propos du copyright  |  Liens  |  Contact

Ce site est en constante évolution, au fur et á mesure de mes découvertes, ou des vôtres.
Toute information ou contribution nouvelle sera la bienvenue. Merci d'avance.