Samedi 29 avril 2017

Actualités
Nouveautés
Cyrano raconte Savinien
Roxane et les autres
Le siècle de Cyrano
Rostand raconte Cyrano
Coquelin, le 1er Cyrano
Edmond Rostand 2018
Sur scènes et sur écrans
Cyrano en 1001 images
Promenades imaginaires
Les films de cape et d'épée
Vos contributions
Les traductions
La bibliographie
La CD et vidéothèque
La boutique de Ragueneau
Musée Cyrano(s) de Bergerac
Quiz
La lettre de Cyrano
Recevez toute l'actualité de Cyrano par e-mail : spectacles, éditions, nouveautés, découvertes ...
Abonnez-vous gratuitement !



Sur scènes et sur écrans

2003 - Philippe Vincenot

Coproduction Les châteaux de la Drôme, Fêtes nocturnes 2003, l'Equipe Rozet

« Tout dans Cyrano est théâtre, inventions : de l'Hôtel de Bourgogne du premier acte - et de toute l'action qui se joue avec un plaisir constant du théâtre dans le théâtre - à l'évocation magique et tellement forte de la figure de Molière à la fin de la pièce. Dans ce Cyrano, nous retrouverons une part de l'enfance qui est en chacun de nous. »


Note de mise en scène

Cyrano n'est pas une pièce comme les autres.
Cyrano n'est pas une comédie.
Cyrano n'est pas un drame.
Cyrano n'est pas un spectacle de cape et d'épée.
Cyrano n'est pas réaliste.
Cyrano n'est pas un long poème.
Cyrano n'est pas une parodie.
Cyrano est tout cela à la fois.
Un texte immense.
Une histoire simple et forte.
Une histoire riche en rebondissements et péripéties.
Une pièce charnelle qui s'adresse à nos sens et à notre esprit.
Un univers délirant et baroque.
Un théâtre populaire et exigeant.
Cyrano est une évidence.

« Tout dans Cyrano est théâtre, inventions : de l'Hôtel de Bourgogne du premier acte - et de toute l'action qui se joue avec un plaisir constant du théâtre dans le théâtre - à l'évocation magique et tellement forte de la figure de Molière à la fin de la pièce. Dans ce Cyrano, nous retrouverons une part de l'enfance qui est en chacun de nous. »

Cyrano est une pièce anachronique, comme échappée de l'espace temps, une pièce universelle une pièce de l'excès. L'amour n'est jamais fade ou mesquin. Le verbe toujours haut. C'est une pièce qui abrite derrière chaque réplique un instant de folie, un moment d'humanité.

Cyrano se compose comme une fable, l'oeuvre n'est jamais très loin du conte de fées. Si Cyrano se résume à un nez, on pourrait alors résumer Roxane à une oreille. Roxane, inaccessible, lointaine, exigeante.

On l'aime comme une icône, on se tue pour elle...

Roxane, c'est Maryline Monroe arrivant sur le front pour chanter le rêve aux soldats. C'est la rencontre improbable entre le glamour et la violence de la guerre et des combats. C'est là que se joue notre Cyrano, dans cette rencontre théâtrale, ce mariage des contraires et cette envie de sortir du classicisme presque incontournable pour donner à cette histoire une autre figure, celle d'une histoire qui nous surprend encore par son éternité.

Les musiciens et les chanteurs interprètent tous les rôles secondaires et sont sans cesse présents sur scène comme des témoins permanents de l'histoire.

L'écriture de Rostand est fortement imagée. Peu de psychologie mais de l'action, pas de temps morts mais des rebondissements. Ici les larmes sont aussi plaisantes que le rire, car si on pleure au dernier acte, on ne peut que se réjouir devant l'histoire d'amour qui éclate au grand jour.

Bernard Rozet


De la musique dans Cyrano de Bergerac

Le texte tout en vers impose une rythmique... Qui, telle une évidence, appelle la musique...

Les indications musicales dans Cyrano sont nombreuses (violons, trompettes, tambours, chant, fifre, orgue...) mais ce qui frappe avant tout, c'est le rythme interne du texte et des scènes qui rappelle étonnamment l'écriture des livres d'opéra de cette époque. Certaines tirades, composées de plusieurs strophes, commentées, parfois par d'autres personnages, font irrémédiablement penser à des airs ou des ensembles d'opéra et procèdent d'une même jubilation.

Pour interpréter cette musique composée pour l'occasion, certains rôles seront tenus par des artistes lyriques. De plus, un ensemble vocal de six chanteurs hommes fournira tour à tour, pages, poètes, Cadets de Gascogne, Marquis, Pâtissiers... Ce choix nous permet d'enrichir par ses multiples combinaisons les interventions vocales. Un ensemble instrumental dont la composition répond au caractère épique de la pièce est intégré à l'action.

Nous laissons notre imagination libre d'inventer et d'explorer un répertoire musical très éclectique allant de 1640 à nos jours. Nous souhaitons, comme toujours, que la musique ne soit pas un simple fond sonore mais qu'elle s'inspire pleinement du contenu dramatique du spectacle.

Laurent Pillot


L'équipe de Cyrano de Bergerac

Mise en scène : Bernard Rozet
Direction musicale : Philippe Grammatico
Composition et arrangements : Laurent Pillot
Scénographie : Charles Rios
création costumes : Eric Chambon
création lumière : Ludovic Charrasse

Cyrano de Bergerac : Philippe Vincenot
Roxane : Corinne Méric
Christian : Alexis Bonnel
De Guiche : Gilles Fisseau
Ragueneau : Bardassar Ohanian
Le Bret : Bernard Rozet
Lise : Anne-Lise Faucon
La duègne : Ysabel Marcoz
Carbon de Casteljaloux : Alain Blasquez

Ensemble vocal : Christophe de Biase, Jean-Philippe Catusse, Olivier Hernandez, Olivier Naveau, Jean-Louis Poirier

Ensemble instrumental : Agnès Kaitasov, Raphaelle Pacault, Alphonse Dervieux, Laure Bécard, Rémy Sauzedde, Pierre Rougerie

Créateur lumière : Ludovic Charrasse

Régisseurs : Colas Reydellet et François Aubert

Chargés de production : Sabrina Novak, Franck Pey-Hugonin


Coproduction Les Châteaux de la Dröme - Fêtes nocturnes 2003 / L'Equipe Rozet




Page précédente Page suivante


FRANCE


  Galerie




Publié le 22 / 06 / 2007.


  Outils

  Imprimer       Envoyer


  Retour


  Publicité



© 2005-2017 Atelier Thomas Sertillanges  |  A propos du copyright  |  Liens  |  Contact

Ce site est en constante évolution, au fur et á mesure de mes découvertes, ou des vôtres.
Toute information ou contribution nouvelle sera la bienvenue. Merci d'avance.