Mardi 28 mars 2017

Actualités
Nouveautés
Cyrano raconte Savinien
Roxane et les autres
Le siècle de Cyrano
Rostand raconte Cyrano
Coquelin, le 1er Cyrano
Edmond Rostand 2018
Sur scènes et sur écrans
Cyrano en 1001 images
Promenades imaginaires
Les films de cape et d'épée
Vos contributions
Les traductions
La bibliographie
La CD et vidéothèque
La boutique de Ragueneau
Musée Cyrano(s) de Bergerac
Quiz
La lettre de Cyrano
Recevez toute l'actualité de Cyrano par e-mail : spectacles, éditions, nouveautés, découvertes ...
Abonnez-vous gratuitement !





Cyrano de Vergebraque

La Tirade des nez à la mode San-Antonio

Le nez, dit-on, est un milieu de visage. Mais lorsque le nez se trouve plus bas et par [? devant] , lorsque Rostand laisse la place à un San-Antonio délirant, digne confrère, la truculence verbale demeure, mais le vocabulaire change...


« [?] faudrait le talent branleur d'Edmond Rostand pour c√©l√©brer la chose. La tirade du n?ud, mes fils !



- Bath, hein ? fait Béru, mi-chagrin mi-orgueilleux.



- Bath ? reprends-je. Ah non, le terme est un peu court, bonhomme, si l'objet ne l'est point. On pourrait dire, √ī dieux, bien des choses en somme? En variant le ton. Par exemple, tiens. Agressif : « Moi, monsieur si j'avais une telle trique, il faudrait sur-le-champ que je me la sciasse ! » Amical : « Mais elle doit tra√ģner sur vos godasses ! » Descriptif : « C'est un soc !? c'est un stick !? c'est un braque ! Que dis-je, c'est un braque ? C'est un tr√®s gros bidule ! » Curieux : « A quoi sert cet √©norme pendule ? A battre la mesure ou √† tanner des peaux ? » Gracieux : « Aimez-vous √† ce point les tonneaux que, fort pu√©rilement vous vous imagin√Ętes, avec un tel b√Ęton, les changer en barattes ? » Truculent : « Ca, monsieur, lorsque vous d√©gainez, √† un poste d'essence vous nous faites songer ! Ou bien encore √† un conduit de chemin√©e ! » Pr√©venant : « Attention √† vous arc-bouter car il ne faudrait pas briser une telle gaule ! » Tendre : « Comme elle doit aimer la gaudriole, ne la vouez pas √† des cavit√©s profanes ! » P√©dant : « Seul l'√©l√©phant, charriant dans les savanes entre ses deux d√©fenses, le nez de Cyrano, pourrait passer, monsieur, pour votre alter ego ! » Cavalier : « Ben, mon pote, lorsque ce machin gode, je n'hasarderais pas mon cul sur la commode ! » Emphatique : « Avec ce phallus monumental, vous poss√©dez un beau b√Ęton de mar√©chal ! » Dramatique : « Vous voici, mon ami, log√© √† belle enseigne ! » Lyrique : « Un m√Ęt si fier r√©siste aux aquilons ! » Na√Įf : « Seigneur, est-ce un pyl√īne, ou un pilon ? » Respectueux : « Permets, qu'on te salue, B√©ru. Car tu poss√®des un zob qu'on n'avait jamais vu ! » Campagnard : « Nom d'bon gu, qu'est-ce c'est-t-y qu'c'machin ? Faudra un ben grand four pour cuire un si gros pain ! » Militaire : « Sacrebleu ! Mais vous √™tes dans l'g√©nie ! » Pratique : « Et √ßa compl√®te toujours votre vessie ? Vous avez des grolons √† la place des grelots ! » Enfin, pour achever d'aussi longs tr√©molos : « Le voil√† donc, ce n?ud qui, du tronc de son h√™tre √©corce le vernis ! Il fait au moins six m√®tres !? »



Voil√†, mon vieux B√©ru, ce que tu m'aurais dit, si tu avais le cerveau aussi gros que le vit ! »







Appelez-moi Ch√©rie, San-Antonio, 1972, Fleuve Noir Police n° 965 ; pp. 144-145, « Chapitre (s√Ľrement) onzi√®me » ; (n°97 dans la collection « S.-A. »)

Tirade seule reprise sous l'entr√©e « Cyrano de Vergebraque » dans Mes D√©lirades (morceaux choisis), San-Antonio, 1999, √©ditions Fleuve Noir ; pp. 87-88





Page précédente Page suivante


FRANCE


  Auteur

Ludovic Diamant-Berger

Ludovic Diamant-Berger



  Galerie








  Lien(s)

»  Tout sur San Antonio

»  Tout sur San Antonio (bis)

»  Tout sur San Antonio (ter)


Publié le 25 / 06 / 2005.


  Outils

  Imprimer       Envoyer


  Retour


  Publicité



© 2005-2017 Atelier Thomas Sertillanges  |  A propos du copyright  |  Liens  |  Contact

Ce site est en constante évolution, au fur et á mesure de mes découvertes, ou des vôtres.
Toute information ou contribution nouvelle sera la bienvenue. Merci d'avance.