Mardi 26 septembre 2017

Actualités
Nouveautés
Cyrano raconte Savinien
Roxane et les autres
Le siècle de Cyrano
Rostand raconte Cyrano
Coquelin, le 1er Cyrano
Edmond Rostand 2018
Sur scènes et sur écrans
Cyrano en 1001 images
Promenades imaginaires
Les films de cape et d'épée
Vos contributions
Les traductions
La bibliographie
La CD et vidéothèque
La boutique de Ragueneau
Musée Cyrano(s) de Bergerac
Quiz
La lettre de Cyrano
Recevez toute l'actualité de Cyrano par e-mail : spectacles, éditions, nouveautés, découvertes ...
Abonnez-vous gratuitement !





A la faucheuse

Un poème de Bernard Sellier

Sortant d'une séance où il avait assité au film de Jean-Paul Rappeneau, Bernard Sellier, qui aime à associer poèsie et cinéma, a imaginé ce qu'aurait pu nous dire Cyrano, juste avant d'aller retrouver « Socrate et Galilée ».


Vous qui me connaissez et goûtez mes bons mots,

Vous qui savez l'amour que je porte à la vie,

Avez beaucoup pleuré, lorsque Dame à la Faux,

M'accorda rendez-vous pour l'ultime folie .



J'avais, jusqu'à ce jour, certaine répulsion

Pour ce voyage astral hautement fréquenté.

Mais un savant se doit d'accepter la mission

D'informer les humains sur toute vérité .



Traverser le Léthé m'attire, je l'avoue.

C'est vrai, le choix du risque excite mes papilles.

Pour ce grand périple inconnu, je me dévoue.

Mes habits sont usés, mais ma longue épée brille.



Avant que de vous suivre en ces contrées perdues,

Où le c?ur le plus dur frissonne et se lamente,

Voici mes conditions ! Pas une n'est indue,

Egoïste et stupide, ou bien même aberrante !



Je suivrai pas à pas, aux lieux par vous choisis,

Sans ménager ma peine et sans aucune plainte,

Nuit et jour s'il le faut. Enfer ou Paradis,

L'endroit m'importe peu, je domine la crainte !



Il n'est pas de recoins qui me seront celés,

Mes yeux contempleront le fond de l'univers,

Les Anges et Démons qui peuplent les contrées,

Où sont précipités les bons et les pervers.



Je suis explorateur, curieux de nature.

Sur un blanc parchemin point par point noterai

Les merveilleux secrets qui forment l'ossature

De ce monde inconnu, mortel, qui nous effraie.



Aux divers Avatars, vous me présenterez :

Zoroastre et Jésus, Mahomet ou Bouddha?

Entre brillants esprits, nous pourrons disséquer

De la création, les humains résultats.



Puis revenant sur terre au sein d'une nuée d'or,

Le regard ébloui de ce divin parcours,

A tous je décrirai les célestes trésors,

Qui enlumineront leur éternel séjour.



Aurais-je mal ouï ? Demande rejetée ?

On me prétend couard, moi qui ai par cent fois

Affronté l'ennemi, son fer ou ses mousquets ?

D'une telle pensée, je demeure pantois !



Sur un seul point, j'admets que je suis en colère.

J'ai toujours choisi seul le sentier de ma vie !

C'est vrai, la mort m'ennuie, ou plutôt m'exaspère,

Elle dicte sa loi et j'en suis bien marri !



La Faucheuse n'est pas femme de compromis.

Il me faut cette fois tirer ma révérence !

Je vous dis au revoir, chers et nobles amis.

Dans les jardins fleuris du Ciel je vous devance?





Bernard SELLIER

20/07/2003 (Copyright © Bernard Sellier)





Page précédente Page suivante


FRANCE


  Auteur

Bernard Sellier

Bernard Sellier

Lui écrire


  Lien(s)

»  Sa critique du film

»  Spirale d'amour


Publié le 04 / 05 / 2005.


  Outils

  Imprimer       Envoyer


  Retour


  Publicité



© 2005-2017 Atelier Thomas Sertillanges  |  A propos du copyright  |  Liens  |  Contact

Ce site est en constante évolution, au fur et á mesure de mes découvertes, ou des vôtres.
Toute information ou contribution nouvelle sera la bienvenue. Merci d'avance.