Jeudi 19 octobre 2017

Actualités
Nouveautés
Cyrano raconte Savinien
Roxane et les autres
Le siècle de Cyrano
Rostand raconte Cyrano
Coquelin, le 1er Cyrano
Edmond Rostand 2018
Sur scènes et sur écrans
Cyrano en 1001 images
Promenades imaginaires
Les films de cape et d'épée
Vos contributions
Les traductions
La bibliographie
La CD et vidéothèque
La boutique de Ragueneau
Musée Cyrano(s) de Bergerac
Quiz
La lettre de Cyrano
Recevez toute l'actualité de Cyrano par e-mail : spectacles, éditions, nouveautés, découvertes ...
Abonnez-vous gratuitement !



Sur scènes et sur écrans

1928 - Pierre Fresnay

Paris

Pour la première fois, Roxane et Cyrano ont le même âge !


Un frère des héros de Musset

Pour la première fois, Cyrano était jeune (Fresnay avait alors trente ans; il avait quitté la Comédie Française depuis quelques mois) ; il avait un âge en accord avec celui de Roxane. Le côté "appel du pied", l'aspect picaresque du rôle, ne convenaient peut-être pas exactement à son art subtil, mesuré, discret; mais sa jeune maîtrise l'installa très à l'aise; à partir du IIIème acte, son lyrisme contenu, sa sensibilité, firent merveille: Cyrano devenait cette fois un frère des héros de Musset; et le dernier acte fut enrichi d'accents douloureux tels qu'Antoine trouva qu'à ce moment Fresnay avait dépassé Coquelin ou Le Bargy. Il renonça au grotesque nez coquelinesque pour s'inspirer des portraits de Cyrano (une "oblongue capsule" dit d'ailleurs le texte). Olivier Moeren, Bulles Production Théâtre.





L'avis de Patrick Besnier

« Pierre Fresnay renouvela le rôle, gommant l'aspect noir et un peu geignard, donnant un Cyrano jeune, bondissant ». Cyrano de Bergerac, Folio-Gallimard,1983.



L'avis d'André Antoine

« Avec une force, un lyrisme sans inattendus, Fresnay, au dernier tableau, a égalé et même, à mon avis, dépassé Coquelin aîné et Le Bargy ». Cité par Robert de Beauplan, dans l'Illustration du 28 janvier 1938.



L'avis de Willy de Spens

« En 1928, grâce à Pierre Fresnay, nous eûmes enfin un Cyrano d'un âge en rapport avec celui de Roxane, un Cyrano jeune et svelte, plus vraisemblable que le barbon ventripotent légué par Coquelin, moins fort en gueule, mais surtout au dernier acte, plus lyrique et plus émouvant. » Cyrano de Bergerac, Gf Flammarion, 1989





Page précédente Page suivante


FRANCE


  Galerie




  Lien(s)

»  Pierre Fresnay (1897-1975)


Publié le 01 / 05 / 2005.


  Outils

  Imprimer       Envoyer


  Retour


  Publicité



© 2005-2017 Atelier Thomas Sertillanges  |  A propos du copyright  |  Liens  |  Contact

Ce site est en constante évolution, au fur et á mesure de mes découvertes, ou des vôtres.
Toute information ou contribution nouvelle sera la bienvenue. Merci d'avance.