Jeudi 25 mai 2017

Actualités
Nouveautés
Cyrano raconte Savinien
Roxane et les autres
Le siècle de Cyrano
Rostand raconte Cyrano
Coquelin, le 1er Cyrano
Edmond Rostand 2018
Sur scènes et sur écrans
Cyrano en 1001 images
Promenades imaginaires
Les films de cape et d'épée
Vos contributions
Les traductions
La bibliographie
La CD et vidéothèque
La boutique de Ragueneau
Musée Cyrano(s) de Bergerac
Quiz
La lettre de Cyrano
Recevez toute l'actualité de Cyrano par e-mail : spectacles, éditions, nouveautés, découvertes ...
Abonnez-vous gratuitement !



Sur scènes et sur écrans

1985 - Jean-Claude Drouot

Reims

Celui qui fut d'abord Thierry La Fronde a su s'échapper de ce feuilleton de la belle époque du noir et blanc, pour réussir une belle carrière et portant de nombreux grands rôles, notamment à la télévision. Avant de monter Cyrano dans "sa" maison de la culture de Reims, il avait été Cyrano dès 1979, en tournée avec les fameux Trétaux de France.


Singulière fascination, irrésistible et irraisonnable engouement

pour ce personnage bizarre,

tout hérissé de colère, bariolé de drôlerie, de douleur et d'humour.

Brave, insolent, agressif,

Cyrano, de Bergerac

ou d'ailleurs. D'un Ailleurs

Cyrano de partout.

Et ton nez, Cyrano (tu pâlis Cléopatre),

Ce trop fameux nez que nulle chirurgie inesthétique

ne pourrait réduire, car il est une excroissance phénoménale,

intarissable, divine rallonge, exagération nécessaire, rut de l'âme.

Fierté encore, lyrisme toujours.

Pittoresque envol,

Nez postiche, nez andouille, nez gargouille.

Cyrano le Matamore,

faisant le pitre, bouffonnant, pastiche, parodique, cocasse,

dérisoire Ubu.

Se théâtralisant,

Cyrano le Théâtre.

Cyrano de Lune,

Cyrano la pudeur,

amoureux sans espoir

mais grand explorateur du cur des espaces interstellaires.



Cyrano du secret.

Sublime Cyrano.

Voilà bien le mot d'ordre, l'unique, le premier, le dernier.

Sublimation, sacrifice-élévation, sacrifice-dépassement de soi, en apesanteur.

Ame tendue, cabrée, cambrée.

Paradoxal Hercule Savinien de Cyrano de Bergerac

agressivité/générosité.

Exemplaire jusque dans sa faiblesse,

il est la part la plus authentique de nous,

il nous chante dans notre plus ardente nostalgie,

rêves inavoués, inachevés, enfouis.

Immense cri de tendresse et de détresse.

Appel au monde.

Il nous exprime jusque dans l'échec de nos rêves misérablement sans ailes.

Cyrano nous grandit.

Il nous rend meilleur.



Jean-Claude Drouot, in programme du spectacle.





Page précédente Page suivante


FRANCE


  Galerie
















Publié le 13 / 02 / 2005.


  Outils

  Imprimer       Envoyer


  Retour


  Publicité



© 2005-2017 Atelier Thomas Sertillanges  |  A propos du copyright  |  Liens  |  Contact

Ce site est en constante évolution, au fur et á mesure de mes découvertes, ou des vôtres.
Toute information ou contribution nouvelle sera la bienvenue. Merci d'avance.