Jeudi 30 mars 2017

Actualités
Nouveautés
Cyrano raconte Savinien
Roxane et les autres
Le siècle de Cyrano
Rostand raconte Cyrano
Coquelin, le 1er Cyrano
Edmond Rostand 2018
Sur scènes et sur écrans
Cyrano en 1001 images
Promenades imaginaires
Les films de cape et d'épée
Vos contributions
Les traductions
La bibliographie
La CD et vidéothèque
La boutique de Ragueneau
Musée Cyrano(s) de Bergerac
Quiz
La lettre de Cyrano
Recevez toute l'actualité de Cyrano par e-mail : spectacles, éditions, nouveautés, découvertes ...
Abonnez-vous gratuitement !



Roxane et les autres

Un mousquetaire

Je ne paye pas !

Trois mousquetaires passent dans Cyrano, ou deux si l'on considère que celui qui ne veut pas payer sa place à l'Hôtel de Bourgogne est le même qui, se frisant la moustache, courtise Lise Ragueneau, en tentant de lui faire croire que, Peut-être ! il connaîtrait le héros du combat de la porte de Nesles... Quel vantard ! Puisque d'Artagnan est venu écouter La Clorise, on peut raisonnablement se demander si ce mousquetaire ne serait pas Porthos ? Je le vois bien bousculer un portier pour faire une petite économie, lui qui est toujours à court de pistoles, et tenter de séduire la patronne d'une rôtisserie qui ne désemplit pas. En revanche, où sont Athos et Aramis ? Mystère.


La compagnie des mousquetaires a été officiellement constituée sous le règne de Louis XIII, en 1622, à partir de la compagnie des Carabins, créée par Henri IV pour sa garde personnelle qu'il venait d'armer du mousquet.

Troupe d'élite composée exclusivement de gentilshommes, elle faisait partie de la Maison militaire du roi. Son seul service en temps de paix était celui du souverain, qui en était le capitaine. En temps de guerre, elle accompagnait le souverain et chassait à pied ou à cheval selon les circonstances.



L'unique compagnie de mousquetaires existant alors comptait 100 hommes. Ils escortaient le roi quand il sortait, allant à cheval deux par deux et ayant le pas sur toutes les autres compagnies de gardes.



Hormis le mousquet, arme à serpentin d'une portée de 400 mètres, le mousquetaire était armé de la rapière, épée longue et droite qui permettait de frapper d'estoc, c'est-à-dire de la pointe.



Jusqu'en 1673, l'uniforme des mousquetaires se limitera à une casaque bleue brodée sur les deux faces de grandes croix d'argent flammées en forme de fleurs de lys d'or.



Après la création de la seconde compagnie, la première, celle dont d'Artagnan devint capitaine-lieutenant, prit le nom de « grands mousquetaires » ou « mousquetaires gris », car ils montaient des chevaux gris, et la nouvelle compagnie, celui de « petits mousquetaires », ou « mousquetaires noirs », de la couleur de leurs chevaux.



Page précédente  


  Auteur

Ludovic Diamant-Berger

Ludovic Diamant-Berger



  Galerie










Publié le 15 / 05 / 2005.


  Outils

  Imprimer       Envoyer


  Retour


  Publicité



© 2005-2017 Atelier Thomas Sertillanges  |  A propos du copyright  |  Liens  |  Contact

Ce site est en constante évolution, au fur et á mesure de mes découvertes, ou des vôtres.
Toute information ou contribution nouvelle sera la bienvenue. Merci d'avance.