Samedi 23 septembre 2017

Actualités
Nouveautés
Cyrano raconte Savinien
Roxane et les autres
Le siècle de Cyrano
Rostand raconte Cyrano
Coquelin, le 1er Cyrano
Edmond Rostand 2018
Sur scènes et sur écrans
Cyrano en 1001 images
Promenades imaginaires
Les films de cape et d'épée
Vos contributions
Les traductions
La bibliographie
La CD et vidéothèque
La boutique de Ragueneau
Musée Cyrano(s) de Bergerac
Quiz
La lettre de Cyrano
Recevez toute l'actualité de Cyrano par e-mail : spectacles, éditions, nouveautés, découvertes ...
Abonnez-vous gratuitement !





Roméo de Tabarnak

Quand Cyrano parle avec l'accent québécois

Le joual est une variété du français oral au Québec. Dans les années 1960-1970, des artistes et des écrivains québécois ont revendiqué l'usage du joual comme manifestation d'affirmation nationale ; cette mode est révolue, heureusement.
Un journaliste et auteur montréalais, Jean-Sébastien Marsan, a "traduit" un passage de Cyrano de Bergerac en joual. Juste pour le plaisir de s'amuser avec la langue.



Les balcons de Montréal

Les balcons de Montréal

Scène du balcon : L'original...


Cyrano de Bergerac :

Certes, ce sentiment

Qui m’envahit, terrible et jaloux, c’est vraiment

De l’amour, il en a toute la fureur triste !

De l’amour, et pourtant il n’est pas égoïste !

Ah! que pour ton bonheur je donnerais le mien,

Quand même tu devrais n’en savoir jamais rien,

S’il se pouvait, parfois, que de loin, j’entendisse

Rire un peu le bonheur né de mon sacrifice !

Chaque regard de toi suscite une vertu

Nouvelle, une vaillance en moi ! Commences-tu

À comprendre, à présent ? Voyons, te rends-tu compte ?

Sens-tu mon âme, un peu, dans cette ombre, qui monte ?…

Oh! mais vraiment, ce soir, c’est trop beau, c’est trop doux !

Je vous dis tout cela, vous m’écoutez, moi, vous !

C’est trop ! Dans mon espoir même le moins modeste,

Je n’ai jamais espéré tant ! Il ne me reste

Qu’à mourir maintenant ! C’est à cause des mots

Que je dis qu’elle tremble entre les bleus rameaux !

Car vous tremblez ! car j’ai senti, que tu le veuilles

Ou non, le tremblement adoré de ta main

 

... Et sa parodie, attention les oreilles !




Roméo de Tabarnak :

Ben c’est ça, là,

L’affaire qui m’envahit en dedans, c’est en plein ça

C’est l’amour que j’ai pour toé, pis ça me rend toutte triste !

J’t'en amour, mais en même temps, chu pas égoïste !

Parce que je veux que tu sois heureuse, t’sé ben

Quand bien même tu devrais savoir jamais rien,

J’aimerais quand même que des fois, quand je suis pas avec toé

Tu comprennes à quel point que j’t'aime, bébé

Chaque regard de toé me rend fou, tu comprends-tu ?

J’me peux pu ! Commences-tu

À comprendre ? Hein, te rends-tu compte ?

Sens-tu que quand je pense à toé, y’a mon envie de toé qui monte ?…

En tout cas, à soir, c’est vraiment trop cool

T’es là, chu là dans l’noir, tu me vois pas, mais tu m’écoutes full

C’est vraiment trop hot ! Même dans mes rêves la nuit,

Je pensais pas que ça arriverait ! Et là, j’te le dis, s’tie :

Je peux crever pour toé, drette là ! Bon, tu vas me dire que c’est juste du blabla

Mais je sais que ça te fait capoter ben raide, toé là là !

J’le sens, je sais que tu capotes ! Comme quand que je te prends

La main dans ma main pis que c’est que comme si que le courant passait dedans.


 





Page précédente Page suivante


FRANCE


  Auteur

Jean-Sébastien Marsan

Jean-Sébastien Marsan
Journaliste québecois
Lui écrire


  Lien(s)

»  Le "blogue" de Jean-Sébastien Marsan


Publié le 28 / 04 / 2010.


  Outils

  Imprimer       Envoyer


  Retour


  Publicité



© 2005-2017 Atelier Thomas Sertillanges  |  A propos du copyright  |  Liens  |  Contact

Ce site est en constante évolution, au fur et á mesure de mes découvertes, ou des vôtres.
Toute information ou contribution nouvelle sera la bienvenue. Merci d'avance.