Mercredi 26 avril 2017

Actualités
Nouveautés
Cyrano raconte Savinien
Roxane et les autres
Le siècle de Cyrano
Rostand raconte Cyrano
Coquelin, le 1er Cyrano
Edmond Rostand 2018
Sur scènes et sur écrans
Cyrano en 1001 images
Promenades imaginaires
Les films de cape et d'épée
Vos contributions
Les traductions
La bibliographie
La CD et vidéothèque
La boutique de Ragueneau
Musée Cyrano(s) de Bergerac
Quiz
La lettre de Cyrano
Recevez toute l'actualité de Cyrano par e-mail : spectacles, éditions, nouveautés, découvertes ...
Abonnez-vous gratuitement !





Exercices épistolaires

M. du Montay répond au courrier de Cyrano

Ce "Monsieur du Montay" reste malheureusement un inconnu : nous ne sommes pas parvenu à le retrouver. Voulant se faire le porte-parole de Cyrano, il lui en a tout d'abord demandé l'autorisation.
On trouvera plus loin quelques-uns de ces courriers.



La réponse de Cyrano



Cher monsieur Du Montay,

Quel honneur vous me faites!



Oser croire que moi, un malheureux poète,

Je puisse avoir ma place dedans votre cénacle

Dont les membres éminents siègent tous au pinacle.



Je suis un ferrailleur, un porteur d'estocade,

Un humble écrivaillon de modestes aubades,

Amant de la tournure, amoureux du langage,

Au verbe dévoué, troubadour sans partage

C'est sans forfanterie que je frappe à votre huis

Me présentant à vous pour offrir à autrui

Mes mots comme jadis je le fis pour Christian

-Le résultat, ma foi, fut assez édifiant.-



J'entends Le Bret qui grogne, il va me reprocher

D'être Polichinelle au lieu de m'approcher

Des grands et des puissants et d'à genoux leur vendre

Quelques rimes flatteuses à me remplir le ventre.

C'est qu'il me plait à moi de jouer dans la Lune,

D'aimer plus un sourire d'enfant que la fortune,

Il me plait d'engager avec un oiseau-lyre

De longs débats portant sur les vers qu'il faut lire

Plut√īt qu'aux pieds des rois immoler mes tirades

Et des précieux de cour rejoindre l'enfilade.

Il me plait que l'on dise que l'infortune et l'√Ęge

Epargnent mon esprit s'ils froissent mon pelage,

Que la vie me courtise encore, la cruelle!



Alors plut√īt que de fr√©quenter les ruelles

De la Barth√©no√Įde ou d'une Urim√©donte

O√Ļ le plaisir souvent s'efface pour la honte,

Du fond de la retraite o√Ļ le chagrin me tient

Je veux pour vos lecteurs retrouver mon maintien,

Et faire, en traversant les groupes et les ronds,

Sonner les vérités comme des éperons.



La voilà cette flamme qu'on croyait indigente!

La voilà cette verve qui semblait indulgente!

Elles sont à vos pieds, deux ogresses sur deux

Je les garde pour vous et vous assure de

La volonté que j'ai et les dispositions

Pour répondre illico à toute inquisition.

Messire l'éditeur, je suis votre obligé

Puisqu'en correspondant vous m'avez érigé

Je m'engage céans à entrer dans la ronde

Je répondrai en vers s'il faut que je réponde

En offrant en riposte aux questions assénées

Pièces en alexandrins, ballades ou sonnets.



Signé :

Hercule-Savinien

De Cyrano de Bergerac,

Philosophe, physicien,

Rimeur, bretteur, musicien,

Et voyageur aérien,

Grand riposteur du tac au tac.





Page précédente Page suivante


FRANCE


  Auteur

M. Du Montay



  Lien(s)

»  Dialogus2


Publié le 06 / 01 / 2007.


  Outils

  Imprimer       Envoyer


  Retour


  Publicité



© 2005-2017 Atelier Thomas Sertillanges  |  A propos du copyright  |  Liens  |  Contact

Ce site est en constante évolution, au fur et á mesure de mes découvertes, ou des vôtres.
Toute information ou contribution nouvelle sera la bienvenue. Merci d'avance.