Vendredi 26 mai 2017

Actualités
Nouveautés
Cyrano raconte Savinien
Roxane et les autres
Le siècle de Cyrano
Rostand raconte Cyrano
Coquelin, le 1er Cyrano
Edmond Rostand 2018
Sur scènes et sur écrans
Cyrano en 1001 images
Promenades imaginaires
Les films de cape et d'épée
Vos contributions
Les traductions
La bibliographie
La CD et vidéothèque
La boutique de Ragueneau
Musée Cyrano(s) de Bergerac
Quiz
La lettre de Cyrano
Recevez toute l'actualité de Cyrano par e-mail : spectacles, éditions, nouveautés, découvertes ...
Abonnez-vous gratuitement !





Les 100 ans de Cyrano

Entre passion et raison

Cyrano a eu cent ans en 1997. La revue théâtrale L'Avant-Scène a alors consacré son numéro 1013 à la pièce, à l'occasion de la mise en scène de Pierre Micol. Danielle Dumas, rédactrice en chef, présente le numéro en nous offrant notamment un historique rapide de la terre de Bergerac en Ile de France, et un parallèle entre la venue au jour de la pièce en 1897 et la reprise en 1997. Une « histoire de femmes » selon elle.


La littérature a produit des personnages. Le Théâtre a donné une universalité aux siens. [?]



Et voilà que cette année on se penche sur l'âge de Cyrano. Cent ans en décembre. Comme le père Ubu. Ni Jarry, ni Rostand, n'avaient prévu une telle longévité. Mais puisque centenaire il est, le cas de Cyrano de Bergerac, « entre passion et raison1 », ne pouvait nous échapper. D'autant que la productrice, Claudie Jacquelin [?] voulait un Cyrano qui soit proche du personnage de Savinien de Cyrano, qui ne fut pas de Bergerac, mais dont Rosemonde Gérard2 avait trouvé la trace en Seine-et-Oise3, au château de Mauvières où il vécut vingt ans. C'est elle qui avait raconté l'histoire de Savinien de Cyrano à son mari « neurasthénique » [?].



Et Bergerac, dans tout ça ?



En récompense de sa bravoure au siège de Bergerac repris aux Anglais, en 1450, Raymond de la Rivière de la Martigne s'était vu attribuer un fief « avec moulin et prairies, à Mauvières en Saint-Forget ». Devenu seigneur de Mauvières, il baptisa « de Bergerac », les prairies et les « sous-forêts » entre Dampierre et Chevreuse, afin que ses descendants se souvinssent d'où ils tiraient leurs titres. Un premier Savinien de Cyrano acheta Mauvières en 1582. Un de ses petit-fils, né à Paris en 1619, et baptisé Savinien à la paroisse Saint-Sauveur, passa son enfance à Mauvières. Mais que faire quand on a vingt ans, qu'on est un jeune homme né dans une famille nombreuse, mais noble ? Le couvent, ou l'armée ? Savinien s'engagea dans la compagnie des cadets de Castel-Jaloux, surtout composée de Gascons. Et pour ne pas dépareiller l'assemblé, prit le nom de Bergerac que les sires de Mauvières avaient un peu oublié.



[?]



Mais que ce soit une femme qui l'ait fait renaître au XIXe siècle, que ce soit une femme, qui pour ce centenaire, en 1997, prenne le risque de monter Cyrano de Bergerac, ce destin-là n'eût pas déplu au vrai Savinien, éternellement jeune dans ses Etats sélénites.





1 : Entretien avec Pierre Santini.

2 : Madame Edmond Rostand pour l'Etat-Civil.

3 : Aujourd'hui dans les Yvelines.



© Danielle Dumas,

Extraits de la présentation du numéro 1013 de L'Avant-Scène (1er juillet 1997) consacré à la mise en scène de Cyrano de Bergerac par Pino Micol, p.3.






Nota Bene : Le parallèle est un peu forcé bien qu'amusant et intéressant. Mais il fait peu de cas de la redécouverte progressive de l'écrivain par le Bibliophile Jacob et Théophile Gautier, entre autres, tout au long du XIXe siècle?





Page précédente Page suivante


FRANCE


  Auteur

Ludovic Diamant-Berger

Ludovic Diamant-Berger



Publié le 17 / 09 / 2005.


  Outils

  Imprimer       Envoyer


  Retour


  Publicité



© 2005-2017 Atelier Thomas Sertillanges  |  A propos du copyright  |  Liens  |  Contact

Ce site est en constante évolution, au fur et á mesure de mes découvertes, ou des vôtres.
Toute information ou contribution nouvelle sera la bienvenue. Merci d'avance.