Vendredi 5 mars 2021

Actualités
Nouveautés
Cyrano raconte Savinien
Roxane et les autres
Le siècle de Cyrano
Rostand raconte Cyrano
Coquelin, le 1er Cyrano
Edmond Rostand 2018
Sur scènes et sur écrans
Cyrano en 1001 images
Promenades imaginaires
Les films de cape et d'épée
Vos contributions
Les traductions
La bibliographie
La CD et vidéothèque
La boutique de Ragueneau
Musée Cyrano(s) de Bergerac
Quiz
La lettre de Cyrano
Recevez toute l'actualité de Cyrano par e-mail : spectacles, éditions, nouveautés, découvertes ...
Abonnez-vous gratuitement !





Cyrano intime en mai et juin à Paris

Au Guichet Montparnasse, l'adaptation d'Yves Morvan revient sur les planches ce printemps.


On rit, on pleure, on espère, on admire, on est ému... Les vers de Rostand sont là, bien sûr, tels qu'ils sont restés gravés dans les mémoires.

Du 20 mai au 27 juin 2009
Les mercredi, jeudi, vendredi et samedi à 22 heures
Durée du spectacle : 1h30
Place de 13 à 18 euros

THEATRE LE GUICHET MONTPARNASSE
15 rue du Maine, 75014 Paris

Compagnie La Meute
Adaptation et mise en scène : Yves Morvan
Cyrano : Lula Suassuna
Roxane : Mathilde Arnaud
Christian : Brice Hillairet
Ragueneau : Julien Buda,
Mathieu Gorges, De Guiche
Romaric Maucoeur : Le Bret


CYRANO INTIME – Présentation

RAGUENEAU : « Je commence aujourd'hui le récit de ma vie.
Enfin, je devrais dire le récit de leurs vies… »

Paris, 1655. Ragueneau est seul, ruiné, fâché avec Molière... Et son ami, Cyrano de Bergerac, vient de mourir dans ses bras, lâchement assassiné. Alors lui, ancien pâtissier et rôtisseur, mais surtout amoureux de la vie et de la poésie prend sa plus belle plume, son plus beau papier, et appelant ses muses, entreprend de coucher sur le papier la vie de celui qui aura été son mentor et son héros. Emporté par son lyrisme, il se met à mimer les scènes qu'il raconte, et les voilà qui revivent dans sa pauvre demeure. Cela peut faire rire, bien sûr; pauvre homme, pauvre fou…

Mais soudain, les véritables protagonistes apparaissent. Voici Cyrano lui-même, avec sa superbe, Le Bret, son ami fidèle, Roxane, son amour, bien sûr, et aussi De Guiche, le méchant de l'histoire, et puis encore Christian, le beau Christian, qui sera à la fois l'ami et le rival…

L'histoire, on la connaît… Cyrano, prompt à manier l'épée et la plume, se trouve laid. Il est complexé, comme tout un chacun. Lui, c'est son nez qu'il trouve trop grand. Alors il n'ose pas déclarer son amour à sa belle cousine, Roxane. Mais quand il se rend compte que Christian, le bel amoureux qu'elle s'est choisi, ne sait pas faire vivre les mots, et que Roxane va en être affreusement déçue, il a le projet fou de prêter sa verve à son rival. Et c'est à eux deux qu'il séduiront la belle : l'un sera le corps et l'autre l'esprit… Mais la mort viendra frapper à la porte du trio d'amoureux et la douleur remplira le cœur des survivants…

Seul le temps, les souvenirs évoqués, les mots finalement osés, les sauveront finalement de la solitude et lèveront les malentendus, juste avant que la vie ne s'arrête…

Cette histoire, si belle déjà en elle-même, est transfigurée par Ragueneau, ce poète en herbe et en amour, qui ne nous prête pas seulement sa plume, mais aussi ses sentiments, et nous permet de revivre avec lui toutes les émotions qui ont marqué ces vies et qui éclaireront la nôtre, encore une fois… Il rallume et fait durer cette petite flamme, où l'on se brûle certes parfois, mais qui sait adoucir nos larmes et puis, toujours, réchauffer nos cœurs.


CYRANO INTIME – Note d’intention

Une nouvelle adaptation ? Une nouvelle mise en scène ? Encore ? Oui ! Pour qu'un nouveau public, une nouvelle troupe, s'emparent de cette pièce et la fassent vivre, s'en saisissent, lui insufflent ce que personne encore ne lui avait insufflé, se l'approprient, lui offrent une nouvelle vie à travers leurs imaginaires jamais épuisés, riche d'autant d'images, d'émotions, de sensations originales qu'il y a de nouveaux acteurs et de nouveaux spectateurs…

Cyrano, Roxane, Christian, Ragueneau, De Guiche, Le Bret : six icônes pour six milliards d'individus sur terre, chacun pouvant aimer, souffrir, rire, pleurer, s'émerveiller, se battre, s'affronter avec eux…

Une énième version, donc, mais pas n'importe laquelle : un Cyrano intime. Un Cyrano proche de nous, où l'on préfère un léger détournement du regard à une bataille rangée, une fêlure dans la voix à une algarade, une amitié timidement naissante à mille embrassades, et une larme vite effacée à une colère tonnée. Un Cyrano intime où le décor est réduit au minimum pour laisser s'exprimer les corps et les voix. Un Cyrano réduit dans sa durée mais où l'on retrouve les plus belles scènes de la pièce d'Edmond Rostand. Pas toutes, non. Mais Ragueneau, le pâtissier, poète et ami fidèle se fait un plaisir de nous raconter, de ses vers de mirliton, la trame de l'histoire quand elle risquerait de nous échapper.
Le travail a été orienté vers l'intériorité et la sobriété, pour tenter faire apparaître toute l'humanité et toute la richesse intérieure des personnages imaginés par Rostand. S'attaquer à Cyrano, à Roxane, à Christian… est aujourd'hui un défi. Ce sont presque des archétypes. Et des interprétations célèbres les ont marqués. Il a fallu, comme le voulait Vitez, faire primer le jeu, et créer des êtres de scène hybrides, nourris aussi de la vie même des acteurs les incarnant.

Mais en deçà même de ces considérations d'incarnation, ce qui me semble mériter le détour, chez Bergerac, ce n'est pas qu'il vienne à bout, tout seul, de cent brutes avinées. C'est qu'il soit complexé, malheureux, amoureux, avide d'amitié. Que, sous des dehors de bretteur plein d'esbroufe, se cache, bien sûr, un homme qui souffre. Roxane n'est pas simplement une précieuse qui fait tomber tous les cœurs. Elle est dotée de ce courage qui la fait voler au secours de son mari en plein champ de bataille, et d'une fidélité sans faille à sa mémoire. J'aime voir l'émotion qui l'enserre quand, enfin, elle ouvre les yeux sur les amours mortes...

Ragueneau est pâtissier et poète, mari trompé et moucheur de chandelles déçu par Molière, chroniqueur, mémorialiste ému et ami fidèle, désespéré, de Cyrano. De Guiche, le méchant de l'histoire, représentant des puissants, sans cœur et manipulateur, est aussi fidèle à Roxane malgré tout, et envie Cyrano. Christian est beau et brave mais, surtout, il est prêt à s'effacer derrière Cyrano. Le Bret est plus un ami qu'un militaire…

On rit, on pleure, on espère, on admire, on est ému... Les vers de Rostand sont là, bien sûr, tels qu'ils sont restés gravés dans les mémoires.
Un Cyrano intime, donc, mais un vrai Cyrano…

© Yves Morvan




FRANCE


Publié le 27 / 04 / 2009.

  Lien(s)

»  Le site du spectacle

»  Critique du Figaro

»  Cyrano intime


  Outils

  Imprimer       Envoyer


  Toutes les actualités


  Publicité



© 2005-2021 Atelier Thomas Sertillanges  |  A propos du copyright  |  Liens  |  Contact

Ce site est en constante évolution, au fur et á mesure de mes découvertes, ou des vôtres.
Toute information ou contribution nouvelle sera la bienvenue. Merci d'avance.