Jeudi 30 mars 2017

Actualités
Nouveautés
Cyrano raconte Savinien
Roxane et les autres
Le siècle de Cyrano
Rostand raconte Cyrano
Coquelin, le 1er Cyrano
Edmond Rostand 2018
Sur scènes et sur écrans
Cyrano en 1001 images
Promenades imaginaires
Les films de cape et d'épée
Vos contributions
Les traductions
La bibliographie
La CD et vidéothèque
La boutique de Ragueneau
Musée Cyrano(s) de Bergerac
Quiz
La lettre de Cyrano
Recevez toute l'actualité de Cyrano par e-mail : spectacles, éditions, nouveautés, découvertes ...
Abonnez-vous gratuitement !





"Cyrano project" à Pierre-Bénite (69)

Vendredi 9 octobre à 19h30 à la Maison du Peuple. Jérôme Sauvion dans le rôle titre (et le seul comédien !)


La pièce « Cyrano de Bergerac » fait partie des grands classiques du théâtre français. Vendredi 9 octobre, le public de la Maison du Peuple pourra en découvrir une adaptation contemporaine pour le moins originale. Jérôme Sauvion (La Face Nord compagnie) jouera en effet seul sur scène la vingtaine de personnages de cette magnifique histoire d’amours contrariées. Dans l’interview ci-dessous, il nous explique sa relation particulière avec le personnage de Cyrano et la genèse de ce spectacle.

Qu'est-ce qui vous intéresse dans le personnage de Cyrano de Bergerac ?

Comme nombre d'entre nous, je connaissais Cyrano de réputation. J'en avais fait une approche scolaire au travers des textes étudiés en classe de français, et ce bien avant de voir se dessiner l'envie du métier de comédien. L'idée ayant fini par faire son chemin, il se trouve que je me suis retrouvé au second tour du concours d'entrée du conservatoire de théâtre de Lyon avec une scène classique imposée : Cyrano de Bergerac, Acte II, scène 6, plus connue sous le nom de la fameuse scène des "Ah!"... En dehors du fait qu'elle m'a permis d'entrée dans ce cursus de formation, cette scène fût aussi pour moi, celle de l'ouverture à la complexité et à la réelle beauté du personnage qui n'était finalement pas qu'un militaire affublé d'un grand nez avec, en prime, un caractère de cochon ! Cyrano s'est donc peu à peu ancré en moi au fil des années, comme une envie grandissante mais jamais réalisée de tenir le rôle.

 

Que recherchez-vous en le jouant seul alors que cette pièce regorge de personnages ?

 

Jouer le Cyrano de Bergerac seul n'était pas l'idée de base. Mais après avoir attendu et espéré une proposition qui ne venait pas, j'ai finalement décidé d'accomplir le rêve. La Face Nord Cie qui signe ce spectacle et dont je suis le directeur artistique, est une compagnie non soutenue par les instances "subventionneuses". Partant de ce principe, notre version du Cyrano de Bergerac serait fatalement une version "allégée" puisque nous n'aurions pas les moyens financiers de mettre en scène les vingt-cinq rôles de la pièce et la foule de figurants. J'ai donc commencé à imaginer le spectacle avec une distribution réduite, employant les comédiens dans une multiplicité de rôles. D'abord dix... puis cinq... puis trois... et l'évidence d'un pari fou qui finit par me sauter aux yeux : le faire seul ! Partant de cette petite histoire, je ne cherche donc rien d'autre dans cette idée que le plaisir immense et ludique d'incarner ce personnage dont le spectre me hantait depuis tant d'années tout en m'offrant le luxe de jouer tous les autres.

 

Quelles furent les plus grosses contraintes à résoudre ?

 

Tout fût un problème et rien ne le fût vraiment. Oui, le pari était fou et démesuré. Mais l'envie étant à la hauteur, rien ne paraissait insurmontable. Il a d'abord fallu (pardon Edmond Rostand !) réduire un peu le texte pour limiter le nombre de personnages et le temps de jeu. La raison devait quand même l'emporter sur ces points. Nous arrivons donc, dans la version du Cyrano Project, à une heure trente de jeu et une vingtaine de personnages interprétés. La question de l'apprentissage du texte fût couplé à celle de fonctionnement de chaque personnage, et l'un nourrissant l'autre, les problèmes se sont éliminés d'eux-mêmes. Sobriété de scénographie, simplicité d'interprétation, recherche de la vérité et de la sincérité dans chaque personnage furent les directions essentielles du travail initié par Caroline Boisson, le metteur en scène du spectacle. Une fois faite cette mise en accord, il ne me restait plus qu'à "faire mes gammes"...

 

Cyrano a été joué au théâtre par de grands comédiens tels que Daniel Sorano, Jacques Weber, Pierre Santini, Jean Piat ou encore Philippe Torreton. Que pensez-vous apporter avec votre création ?

 

Il serait prétentieux de ma part d'affirmer apporter quelque chose de supérieur à cette palette prestigieuse de comédiens. Disons donc que j'apporte quelque chose de différent. A ce propos, je peux me baser sur le retour récurrent de la part des spectateurs. Ce qu'on me dit généralement, c'est que le texte et l'histoire passent de manière limpide, comme si le fait d'avoir "édulcoré" la versification ô combien riche et sublime d'Edmond Rostand, avait recentré l'histoire sur la tragique et pourtant magnifique histoire d'amour vécue par cette trilogie de personnages que sont Christian, Cyrano et Roxane.

---------------------

Conception et Jeu : Jérôme Sauvignon

Mise en scène : Caroline Boisson

---------------------

 

Plus d'infos ?




FRANCE


Publié le 06 / 10 / 2015.

  Galerie








  Lien(s)

»  Compagnie La Face Nord

»  Maison du Peuple

»  Bande Annonce sur Youtube

»  Le Petit Bulletin - Lyon


  Outils

  Imprimer       Envoyer


  Toutes les actualités


  Publicité



© 2005-2017 Atelier Thomas Sertillanges  |  A propos du copyright  |  Liens  |  Contact

Ce site est en constante évolution, au fur et á mesure de mes découvertes, ou des vôtres.
Toute information ou contribution nouvelle sera la bienvenue. Merci d'avance.