Mardi 10 décembre 2019

Actualités
Nouveautés
Cyrano raconte Savinien
Roxane et les autres
Le siècle de Cyrano
Rostand raconte Cyrano
Coquelin, le 1er Cyrano
Edmond Rostand 2018
Sur scènes et sur écrans
Cyrano en 1001 images
Promenades imaginaires
Les films de cape et d'épée
Vos contributions
Les traductions
La bibliographie
La CD et vidéothèque
La boutique de Ragueneau
Musée Cyrano(s) de Bergerac
Quiz
La lettre de Cyrano
Recevez toute l'actualité de Cyrano par e-mail : spectacles, éditions, nouveautés, découvertes ...
Abonnez-vous gratuitement !





"A la fin de l'envoi, je touche"

Cyrano et le football, qui l'eût cru ? Leg Agency crée un spot superbe pour le maillot Nike de l'équipe de France !


Image du spot

Image du spot

Cyrano, premier supporter de l’équipe de France. Il fallait y penser... Olivier Camensuli, de Leg Agency a conçu un spot superbe où, magiquement, les vers de Rostand, ici "slamés" par Oxmo Puccino, musique Karl Jenkins - Palladio, semblent avoir été écrits non pour la scène mais pour le stade.  

A Olivier, et à toute l'équipe de Leg Agency, nous tirons un grand coup de notre feutre à triple panache. Ainsi qu'à Nike qui n'a pas craint que ses conseils aillent chercher leur inspiration dans notre patrimoine, créant ainsi une alliance étonnante entre culture et sport.
 Reste plus qu'à espérer que, portés par l'audace et le courage de Cyrano, nos footballeurs fassent preuve d'un même panache... Revêtus du nouveau maillot Nike, c'est tout le bonheur que nous leur souhaitons.
Olivier Camensuli raconte

"J'ai été briefé sur le thème "comment résumer l'esprit français, avec son mélange de panache, d'une certaine forme d'arrogance et d'amour du beau geste ?".
J'avais vu la pièce à la Comédie Française il y a deux ou trois ans, superbement mise en scène par Denis Podalydès et magistralement interprétée par Michel Vuillermoz ; et la tirade du duel m'est apparue comme une évidence".   
 
 
 Cyrano de Bergerac, orgueil et esprit français
Tiré du site A la culotte
 
Nike expose son manifeste dans le spot de présentation de sa nouvelle campagne, Vive le football libre. Les joueurs sont concentrés, la caméra ne s’attarde pas sur les gestes techniques du joga bonito des Brésiliens ou des précédentes campagnes multi-stars de la marque, mais sur les fondamentaux d’un jeu simple et efficace : les tacles rageurs de Mamadou Sakho, les volées de Mvila, le placement de Guillaume Hoarau (on ne pouvait pas lui demander de frapper au but, il n’aurait jamais réussi à cadrer)… Et entre les plans sur les Bleus, apparaissent des amateurs, masculins et féminins, urbains et moins urbains, qui symbolisent en creux la relève des Bleus, ceux que la FFF espère repérer et former.


En voix off, Oxmo Puccino, l’ancien rappeur du 19e reconverti en Jacques Brel black, et dont les textes sont désormais compatibles avec les oreilles farouches des Académiciens ; il est la figure ultime de la rédemption. Une rage désormais canalisée dans une forme plus correcte et respectable, voilà ce qu’a réussi Oxmo Puccino, et ce qu’on demande aux Bleus.


Pas étonnant donc qu’on fasse réciter à Oxmo Puccino un morceau de la célèbre tirade de Cyrano de Bergerac, le belliqueux le plus célèbre de la littérature française, toujours prompt à se battre, mais uniquement pour la beauté de l’honneur et toujours dans un cérémonial immuable d’arrogance et d’esprit français.
Personne ne demandera aux Bleus de chercher leurs rimes quand ils devront gratter le ballon, mais l’aplomb orgueilleux du personnage de Rostand, annonçant à l’avance le moment où il mettra son adversaire à terre, ressemble à une profession de foi : que les Bleus de Blanc prennent enfin le jeu à leur compte, et décident de porter l’estocade au moment où ils le décident. Comme le font les Espagnols.
Voici les vers de l'acte I, scène 4 ; en gras, les vers  retenus par Olivier Camensuli.
 "Elégant comme Céladon,

Agile comme Scaramouche,

Je vous préviens, cher Mirmydon,

Qu’à la fin de l’envoi je touche !

Premiers engagements de fer.
Vous auriez bien dû rester neutre ;

Où vais-je vous larder, dindon ?…

Dans le flanc, sous votre maheutre ?…

Au cœ
ur, sous votre bleu cordon ?…

- Les coquilles tintent, ding-dong !

Ma pointe voltige : une mouche !

Décidément… c’est au bedon,

Qu’à la fin de l’envoi je touche.
Il me manque une rime en eutre…

Vous rompez, plus blanc qu’amidon ?

C’est pour me fournir le mot pleutre !

-Tac ! je pare la pointe dont

Vous espériez me faire don :

J’ouvre la ligne, – je la bouche…

Tiens bien ta broche, Laridon !

A la fin de l’envoi, je touche
 
Il annonce solennellement :

Envoi

Prince, demande à Dieu pardon !

Je quarte du pied, j’escarmouche,

je coupe, je feinte…

 
Se fendant.
Hé ! là donc


 Le vicomte chancelle ; Cyrano salue.

A la fin de l’envoi, je touche.

 




FRANCE


  Auteur

 Thomas SERTILLANGES

Thomas SERTILLANGES

Lui écrire


Publié le 20 / 01 / 2011.

  Lien(s)

»  Le spot sur Youtube


  Outils

  Imprimer       Envoyer


  Toutes les actualités


  Publicité



© 2005-2019 Atelier Thomas Sertillanges  |  A propos du copyright  |  Liens  |  Contact

Ce site est en constante évolution, au fur et á mesure de mes découvertes, ou des vôtres.
Toute information ou contribution nouvelle sera la bienvenue. Merci d'avance.